• INITIATION KAYAK ENFANTS
  • L'arche de Kamadjan et la case sacrée de Kenioro classées patrimoine culturel national
  • L'arche de Kamadjan et la case sacrée de Kenioro classées patrimoine culturel national

Accueil >> Découverte >> Curiosités naturelles >> Curiosités naturelles

Curiosités naturelles



L’arche de kamandjan

 

Description : Surplombant le village de Siby, l’Arche est le symbole du village. C’est un perchoir formidable pour observer le village et ses environs. Le bien culturel classé patrimoine national porte le prénom de l’ancêtre des Camara (Kamadjan). Les membres de ce clan sont donnés par certains pour être les premiers habitants du Mandé. C’est après leur émigration de Ouallata, une contrée de l’Empire du Ghana, en raison de l’exacerbation de la sécheresse que les Camara viendront fonder le premier village du Mandé, Kirikoroni, puis Kirina, Siby et Kita.

Selon la légende locale, c’est pour démontrer sa puissance que Kamadjan lança une flèche magique qui perça la montagne.

Localisation : Siby

Accès : le site est accessible à partir de la piste reliant Siby à Djolafondo. Le site est facile d’accès : à pied (20 mn), à moto ou en véhicule ; accessible à tout moment.

 arche


Le pic ou l'enclume de Niékéma 


C’est une curiosité naturelle visible depuis la route : un rocher qui se détache de la falaise en forme d’enclume et domine le village actuel de Guéna. 

Le site avait surtout une fonction culturelle forte jusqu’à très récemment. Au pied de l’aiguille se tenait chaque année, après les premiers mois des semailles, la cérémonie du Ben-ba (la grande entente) commémorée par les Camara depuis leur départ de l’Empire du Ghana alors déclinant en raison des sécheresses répétitives. 

Au cours de cette rencontre, les devins prédisaient les événements à venir tout en conjurant les malheurs qu’ils pressentaient. Les sacrifices étaient effectués au pied du rocher. La nuit, un prêtre se transformait alors en aigle pour verser une partie de la bouillie de mil au sommet du rocher dont les traces coulantes  pouvaient être aperçues au matin sur les parois.

Localisation : à Niékema, au bord de la Route Nationale n°5 vers l’ouest à sept kilomètres de Siby.

 

le pic


Le puits naturel 


Duguren min kolonni est son nom local. Il est situé juste au bord de la Route Nationale n°5 à Tabou, à 10 km de Siby en direction de Kourémalé. C’est un creux naturel formé dans le rocher, alimenté directement depuis la nappe, mais son eau ne coule. On raconte que ce petit puits a servi à désaltérer des troupes entières au temps du Mandé historique.

 

Musobannen ou ‘’ la dame qui refusa d’aller chez son mari’’.

 

Description : La légende du Musobannen précède la création du village. Au jour de son départ pour le foyer conjugal, la jeune mariée éprouva des difficultés à quitter son village. Les parents voulaient à tout prix qu’elle parte. Lorsqu’elle aperçût son oncle qui la pourchassait, elle le transforma en pierre avant de se métamorphoser elle-même et sa dauphine qui l’accompagnait en rochers.

Le site est également un lieu d’offrande qui apporterait réponse à diverses préoccupations. Il est géré par la présidente des femmes qui associe quelques autres dames d’âge mûr aux cérémonies rituelles d’offrandes…

Localisation : Sorokoro, à moins de 500 m du village au sud-est

Accès difficile parfois à cause des touffes et les roches qui parsèment le chemin.

 

Bononkuru et Kurunin kélén 


La colline du Bononkuru est à Nanakéniéba environ 35 km de Siby. Ce site accueille tous les ans une cérémonie regroupant spécialement les habitants Nanakéniéba et de Komanfara. Dans ce dernier se situe Kurunin kelen, la majestueuse colline détachée des autres formations rocheuses. Selon les locaux, cette montagne porte une marque divine. Dans ce village plusieurs autres merveilles de la nature sont à contempler.

 

Le Fleuve Niger


Dans la commune de Bancoumana l’attrait principal s’articule autour du Fleuve Niger qui donne des possibilités de parcourir les villages riverains en pirogue.

 

fleuve niger

 

fleuve niger


La forêt villageoise de Missira 


Missira est un village de la commune situé à 9km vers l’ouest de Bancoumana. La forêt n’est pas emblématique, mais elle vaut et impressionne par sa création car elle est l’initiative propre du village à travers ses ressortissants résidents à Bamako. Sa création remonte à 1996. Plus tard, à la faveur d’un projet multipartite, elle a connu  une extension de 20 ha. Le but de sa création est de permettre la régénération naturelle de la faune et la flore. Elle compte environ 150 espèces d’arbres et on y trouve des grands arbres comme les caîlcédrats, le karité, des eucalyptus… Sa gestion est assurée par un comité villageois de 7 membres dirigé par un président. Ce comité a pour mission essentielle de veiller à la protection de la forêt contre les feux de brousse, la coupe de bois, ou encore la chasse…

 

forêt villageoise

 






logo     




© 2014-2018 CALAO • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales